Des passionnés d'airsoft avec des répliques d'armes

Qui est le créateur de l’Airsoft ?

Bien que de nombreux noms ressortent quand il est question de la création de l’Airsoft, il serait injuste de ne désigner qu’un seul et unique créateur. En effet, ce jeu basé sur des scénarios entre plusieurs équipes avec des répliques d’armes à feu dites Airsoft, a suivi un long processus de transformation. Gun Evasion vous propose un voyage dans l’univers Airsoft et de son histoire, commençant notre récit à l’autre bout du monde, au pays du soleil levant.

Les origines de l’Airsoft

Tout commence en 1945, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Le Japon est dominé par les Américains, imposant une toute nouvelle constitution. Celle-ci inclut la protection des citoyens par l’armée américaine uniquement, interdisant le port d’armes et leur possession par des Japonais. Autrement dit, la collection d’armes à feu est interdite.

L’astuce de la firme Maruzen

Dans les années 60, l’entreprise Maruzen trouve une manière habile de contourner l’interdiction, afin de satisfaire les demandes des collectionneurs, tout en respectant la législation en cours. À cette époque, l’entreprise propose des répliques à gaz ou à air comprimés, ne pouvant être chargées à balles réelles. L’ingéniosité de fabrication de ces répliques provoque une forte demande, autant auprès des collectionneurs que des réalisateurs, retrouvant ces répliques sur différents plateaux de cinéma.

Tanio Kobayashi

Afin de satisfaire les cinéastes et les collectionneurs plus pointilleux, certaines répliques possédaient des parties fonctionnelles, tout en restant parfaitement inoffensives. C’est ainsi que de nombreuses sociétés se lancent dans les répliques d’armes à feu : les Airsoft.
Son créateur de renom est M. Kobayashi qui, dans les années 60 au sein de la firme Model Gun Corporation, s’inspire des armes françaises. En effet, ce dernier est un grand fan de la « Nouvelle Vague », courant du cinéma français où Godard, Truffaut, Varda ou encore Chabrol, s’imposent sur la scène internationale.
Connu sous le nom de Tanyo KOBA, il reproduit des armes réelles d’une telle exactitude, que ses répliques sont achetées pour le cinéma japonais mais aussi français, américain… A ce jour, ses répliques sont reprises au sein du camp d’entraînement français militaire actuel.

La mise en place de jeux ludiques

Les répliques fonctionnelles datent des années 70 au Japon et sont dotées de billes en plastique, d’une circonférence de 6 à 8mm, pour un poids de 0,12 à 0,50g. Selon la réplique d’armes à feu choisie, il était possible de tirer en rafale ou en coup par coup. Ces tirs n’avaient pas pour objectif de créer des jeux, mais pour la pratique de tir de cibles.
Au Japon, l’engouement est tel qu’une loi encadre leur fabrication, limitant la puissance des répliques à 2 joules. Avec le temps, de nombreux collectionneurs invitent leurs amis à participer à des jeux par équipe : c’est le début timide et encore non réglementé de l’Airsoft. Une protection est naturellement rajoutée à savoir les lunettes de protection. Les tenues et accessoires sont rajoutés dans le temps et mêmes rapidement détournés pour ressembler à des tenues militaires, ou des tenues historiques pour reproduire des combats passés entre des ennemis mythiques.
À l’époque, ces jeux non réglementés qui reposent principalement sur le fair-play des joueurs, sont appelés Survival Game ou War Game.

L’électrisation des répliques Airsoft

Dans les années 80, la société Tokyo Marui se lance à son tour dans la conception de répliques Airsoft. Leur originalité ? Une inspiration directe d’une toute nouvelle technologie : les voitures électriques télécommandées. Les premières répliques sont toujours à air comprimé mais dotées d’un système de ressort (dites spring).
Il faut attendre 1991, pour qu’un système d’engrenages soit intégré à une « gearbox » et relié à un moteur électrique. Ces nouveaux systèmes sont non seulement plus pratiques à manier, mais aussi à entretenir. C’est grâce à cette nouvelle technologie que l’Airsoft prend son envol et s’expatrie à l’international.

L’évolution des répliques

Afin de dynamiser les parties d’Airsoft, les répliques tendent à reproduire la réalité le plus fidèlement possible. Ainsi, elles se voient dotées de nouvelles améliorations :

  • En 1985, Tanio Kobayashi améliore grandement ses répliques, supprimant la cartouche externe en l’intégrant directement dans le chargeur. Au cinéma comme dans le monde de l’Airsoft, ces répliques d’armes à feu sont plus légères et plus pratiques lors de leur maniement, pour un réalisme plus saisissant.
  • En 1991, les gearbox permettent l’éclosion d’un nouveau type d’Airsoft : les répliques AEG (Réplique d’Assaut Electrique).
  • En 1993, la société Tokyo Marui crée un tout nouveau système d’amélioration de la trajectoire des billes : le Hop-up. Ce système tend à augmenter aussi bien la vitesse que la portée des billes en plastique. Il est l’un des plus révolutionnaires car les parties d’Airsoft peuvent se tenir sur de grands terrains et conférer encore plus de réalité aux jeux.

Des répliques d'armes sur étagères de présentation

Les règles d’aujourd’hui

De nos jours, les Survival Game ou War Game sont toujours repris sous le nom d’Airsoft, avec un principe traditionnel qui domine depuis sa création : le fair-play des joueurs. Touché, éliminé !
Cependant, afin de protéger ses joueurs, vous devez respecter une règle fondamentale :  l’obligation de porter des lunettes de protection. Dans l’optique de dynamiser les parties, les équipes réalisent des stratégies sur le terrain et le terrain lui-même devient un enjeu stratégique (sable, boue, en forêt, en bâtiment etc.).
En plus de la stratégie, les joueurs d’Airsoft aiment implémenter des scénarios pour dynamiser les parties, avec la « capture du drapeau » par exemple, la règle du « nombre billes limité par joueur » pour les plus expérimentés, etc. Pour les plus grands amateurs, des parties appelées OP ou milsim sont organisées parfois même de nuit.

Pour répondre à notre première question : à qui revient le titre de créateur de l’Airsoft ?

Vous l’aurez compris par le chemin parcouru dans notre article : il n’existe pas un seul et unique créateur, bien que Tanio Kobayashi ait grandement participé à son développement. Cependant, nous ne pouvons nier que la commercialisation de répliques par différentes firmes japonaises, ainsi que la création des Survival Game au Japon en fait le berceau de l’Airsoft.